four


four

four [ fur ] n. m.
forn 1080; lat. furnus
1Ouvrage de maçonnerie généralement voûté, de forme circulaire, muni d'une ouverture par-devant, et où l'on fait cuire le pain, la pâtisserie, etc. Four de boulanger. Four à pizza. Bouche, gueule d'un four. Voûte du four (chapelle). Le cul d'un four. Mettre au four ( enfourner) ; sortir du four ( défourner) . Anciennt Four banal. On ne peut être à la fois au four et au moulin.
Loc. Ouvrir la bouche comme un four. Par ext. Fam. Ouvrir un grand four. Il fait noir comme dans un four. « On n'y voyait pas plus que dans un four » (Aragon).
Petits fours. petit four.
(1656 faire four; p.-ê. à cause de l'extinction des chandelles, faute de public, la salle devenant sombre comme un four) Fig. Échec complet, en parlant d'une représentation dramatique, et par ext. de tout spectacle, réunion, manifestation artistique. désastre, échec, fiasco, insuccès; fam. bide. Faire un four. La représentation a été un four complet, un four noir. « Si votre Nana ne chante ni ne joue, vous aurez un four, voilà tout... un four ! un four ! » (Zola).
2(XIXe) Partie fermée d'un fourneau, d'une cuisinière, ou appareil indépendant encastrable, où l'on peut mettre les aliments pour les faire cuire. Faire cuire à four chaud, tiède. Mettre un poulet au four. enfourner. Rôti, gigot cuit au four. Des pommes au four, cuites au four avec leur peau. Four électrique, à gaz. Thermostat d'un four. Four à catalyse, autonettoyant par oxydation catalytique des graisses déposées sur les parois au cours de la cuisson. Four à pyrolyse, autonettoyant par brûlage des graisses déposées sur les parois durant la cuisson. — Four à chaleur tournante ou à air pulsé. Four multifonctionnel, qui conjugue convection et chaleur tournante. Four à micro-ondes ( micro-onde) . Four muni d'un tournebroche. rôtissoire.
3Ouvrage ou appareil, constitué le plus souvent d'une chemise intérieure (ou massif) en matériaux réfractaires et d'une armature extérieure, dans lequel on fait subir à diverses matières, sous l'effet d'une chaleur intense, des transformations physiques ou chimiques (affinage, calcination, cémentation, combinaison, combustion, cuisson, dessiccation, fusion, grillage, mélange, réduction, séchage). Buse, cheminée, chemise, creuset, foyer, grille, gueulard, gueule, porte, sole, soufflerie, trémie d'un four. Four au charbon, au gaz, au pétrole, à mazout; fours électriques (fours à arc, à résistance, à induction). Fours à chauffe directe (combustible et matière mélangés ou alternés), fours à bas foyer ( forge) ; fours oscillants ( convertisseur) . aussi cubilot, haut fourneau. Fours à chauffe distincte, à réverbère, à coupellation, fours rotatifs. Fours à minerai. Four à chaux ( chaufour) , à ciment, destiné à la fabrication de la chaux, du ciment. Four à brique. Four crématoire. Four Martin, pour l'affinage de la fonte. Four solaire, à énergie solaire concentrée par un miroir concave.
⊗ HOM. Fourre.

four nom masculin (latin furnus) Appareil dans lequel on chauffe une matière en vue de lui faire subir des transformations physiques ou chimiques. Partie d'une cuisinière, ou enceinte indépendante, qui sert à la cuisson des aliments. Familier. Insuccès, échec, en particulier en parlant d'une œuvre théâtrale, littéraire. ● four (expressions) nom masculin (latin furnus) Familier. Faire un four, subir un échec complet et retentissant. Four à coke, chambre en matériaux réfractaires portée à la température de 1 000 °C environ, permettant la cokéfaction du charbon. (Les fours à coke sont groupés en batteries de 70 à 100.) Four à micro-ondes, four où des ondes électromagnétiques de haute fréquence pénètrent au cœur de l'aliment dont elles opèrent la cuisson en quelques secondes par friction des molécules. Four à pyrolyse, four électrique autonettoyant par brûlage des graisses à 500 °C. Four à cristaux, cavité tapissée de cristal de roche. Four solaire, système utilisant la concentration du rayonnement solaire pour obtenir dans une enceinte réfractaire des températures très élevées (jusqu'à 3 800 °C), à usage expérimental ou industriel. ● four (homonymes) nom masculin (latin furnus) fourre nom féminin fourre forme conjuguée du verbe fourrer fourrent forme conjuguée du verbe fourrer fourres forme conjuguée du verbe fourrerfour (synonymes) nom masculin (latin furnus) Familier. Insuccès, échec, en particulier en parlant d'une œuvre théâtrale, littéraire.
Synonymes :
- insuccès
Contraires :
- réussite
- succès

four
n. m.
d1./d Ouvrage de maçonnerie, souvent en forme de voûte, ouvert par-devant, pour faire cuire le pain, la pâtisserie.
|| Appareil ménager dans lequel on fait rôtir les aliments. Poulet cuit au four. Four à micro-ondes. Four électrique. Four à catalyse. Four à pyrolyse. Syn. (Québec) fourneau.
|| Four tahitien: trou creusé dans le sol, où l'on fait cuire, à l'étouffée sur des pierres brûlantes et sous des feuilles de bananier, les mets du tamara.
d2./d Petit four: pâtisserie sucrée ou salée de la taille d'une bouchée.
d3./d SPECT Loc. fig. Faire un four: échouer, en parlant d'une pièce, d'un spectacle.
d4./d TECH Appareil dans lequel on chauffe une matière pour lui faire subir une transformation physique ou chimique.
Four à réverbère, dans lequel la chaleur des flammes échauffe la voûte qui rayonne sur le métal à fondre.
Four Martin, servant à élaborer l'acier.
|| Four solaire, concentrant, au moyen de miroirs paraboliques, l'énergie du rayonnement solaire sur la zone à chauffer.

⇒FOUR, subst. masc.
A.— Dans le domaine concr. Ouvrage (en maçonnerie) ou appareil doté d'un minimum d'ouvertures et conçu pour le traitement ou la transformation, sous très forte chaleur, des produits ou objets qui y sont introduits. Bouche, gueule, cul d'un four; chaleur de four; chauffer le four (à blanc). Le ciel était comme la voûte d'un four géant, chauffé au rouge clair (ZOLA, Débâcle, 1892, p. 631). Ici le soleil ne sert pas seulement à chauffer le ciel domestique comme un four plein de sa braise (CLAUDEL, Connaiss. Est, 1907, p. 115) :
1. ... la méthode catalane proprement dite exige la construction de fours et de creusets, dans lesquels le minerai et le charbon, placés par couches alternatives, se transforment et se réduisent.
VERNE, Île myst., 1874, p. 140.
Locutions
Il fait chaud comme dans un four. Il fait extrêmement chaud. (Dict. XIXe et XXe s.).
Il fait noir/on y voit clair comme dans un four; être noir comme un four (p. allus. au strict minimum d'ouvertures que comporte un four; infra B). Son oreille bien ouverte est noire comme un four (RENARD, Journal, 1900, p. 584). Je me rends compte qu'il fait noir comme dans un four (COCTEAU, Par. terr., 1938, I, 3, p. 202).
Une bouche grande comme un four, ouvrir un grand four.
1. En partic.
Four d'incinération, crématoire. On dut utiliser alors l'ancien four d'incinération qui se trouvait à l'est de la ville (CAMUS, Peste, 1947, p. 1361). Peu de jours après, ils ont été jetés l'un et l'autre au four crématoire (GREEN, Journal, 1946, p. 7) :
2. Le camp était situé dans une région sablonneuse et désertique, non loin de la voie ferrée où passaient chaque nuit des trains entiers de juifs, qui roulaient vers les fours crématoires ou les champs d'extermination à la mitrailleuse.
AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 302.
Au fig., vx. Four à bachot(s). Synon. boîte à bachot. Le père Boijol, chargé de faire du collège un four à bachots et lui attirant ainsi la clientèle riche des intelligences médiocres (ESTAUNIÉ, Empreinte, 1896, p. 15). Complétant son maigre budget par quelques leçons, payées au rabais, dans les fours à bachots du voisinage (BOURGET, Conflits int., 1925, p. 254).
2. Spécialement
a) TECHNOL. Four à bassin, à cuve, à réverbère, à arc; four électrique, rotatif, tournant; four à plâtre, à poteries, à chaux, à coke; sole du four. Le sable nous enveloppait d'une lumière tumultueuse de four à briques (SAINT-EXUP., Citad., 1944, p. 835). Palissy ne jetait que ses meubles dans le feu de son four à faïence (VALÉRY, Variété V, 1944, p. 82).
En partic. Four solaire. Qui concentre les rayons du soleil de manière à constituer un foyer à température très élevée (d'apr. LEMAIRE Envir. 1975).
b) Dans le domaine de la confection des aliments
) Ouvrage en maçonnerie, traditionnellement de forme voûtée, destiné à la cuisson de certains aliments (pain, pâtisserie, etc.). Cuit au four :
3. D'autres connaissent la vérité du pain. Si tu le pétris mal il n'enfle pas. Si ton four est trop chaud il brûle. S'il est trop froid la pâte englue.
SAINT-EXUP., Citad., 1944, p. 734.
En partic.
Four à pain. Cette métairie (...) serrant contre elle le four à pain, l'étable, le puits (MAURIAC, Baiser Lépreux, 1922, p. 181).
Four de boulanger. Le four d'un boulanger projetait des lueurs d'incendie (FLAUB., Éduc. sent., t. 1, 1869, p. 130).
Four de commune. On cuisait le pain au four de commune (RAMUZ, A. Pache, 1911, p. 256).
HIST. Four banal. Où les vassaux du seigneur devaient faire cuire leur pain en payant une redevance. J'ai vu le « bon temps », comme ils disent, (...) j'ai vu le four banal, où l'on ne cuisait de la galette qu'une fois l'an (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 1, 1870, p. 17). Ils devaient cuire le pain au four banal (FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p. 58).
Région. :
4. Ils se donnaient des rendez-vous tous les soirs, (...) se retrouvant (...) dans les chambres à four où flottiat une odeur de pain chaud.
MOSELLY, Terres lorr., 1907, p. 46.
Proverbe. On ne peut être à la fois au four et au moulin. Il est impossible d'être partout en même temps. (Dict. XIXe et XXe s.).
P. méton.
Pièce de four (Ac. 1932). Pièce de pâtisserie, cuite au four.
Petit four. Petite pièce de pâtisserie, cuite au four et servie généralement au cours d'une réception, d'un thé, ou comme dessert. Il (...) examina d'un air de satisfaction les assiettes de petits fours qui lui étaient présentées (PROUST, Guermantes 1, 1920, p. 231). Onctueux comme un petit four (RENARD, Journal, 1897, p. 392) :
5. ... le pâtissier Foulon expose ses spécialités fameuses, d'admirables petits fours coniques en beurre mauve, surmontés d'une violette de sucre.
SARTRE, Nausée, 1938, p. 63.
) [P. anal. de fonction] Compartiment de la cuisinière ou du fourneau (ou, plus récemment, élément de cuisine autonome), qui sert à la cuisson de certains aliments grâce à la chaleur qui y règne. Cuire, sécher au four; mettre (qqc.) au four; rôti au four. De la courge gratinée mise au four dans un plat de terre (LAMART., Confid., 1849, p. 349). Elle ne répond pas, parce que le four est chaud et qu'il faut y mettre les perdrix (RENARD, Journal, 1904, p. 919). Faites dorer au four et servez très chaud (HAMP, Marée, 1908, p. 67). Four à gaz, à micro-ondes; four électrique.
Four de campagne. Four portatif. Le dessus [de la purée de pomme de terre] a été gratiné au four de campagne (HUYSMANS, Là-bas, t. 2, 1891, p. 228).
B.— [Peut-être p. allus. à l'extinction des lumières liée au trop petit nombre de spectateurs, et qui rappelle l'obscurité du four]
1. [En parlant d'une pièce de théâtre] Absence de spectateurs, interprétée comme un échec, une déconsidération. Si votre Nana ne chante ni ne joue, vous aurez un four, voilà tout (ZOLA, Nana, 1880, p. 1098).
Loc. Faire un four. Sa pièce aurait fait un four (GONCOURT, Journal, 1894, p. 510). Faire four (vieilli). Nous faisons four, dit Lousteau en parlant à son compatriote la langue des coulisses (BALZAC, Muse départ., 1844, p. 99). Synon. faire un bide.
P. méton. Ce qui provoque l'absence de spectateurs. La pièce de Cadol est un four, à ce que m'a dit le commis de Lévy (FLAUB., Corresp., 1869, p. 84). Dès le deuxième acte, il a bien fallu me rendre à l'évidence : une pièce exécrable, un four noir (MARTIN DU G., Notes Gide, 1951, p. 1369) :
6. Nous n'avons eu qu'un four, une pièce de M. Becque, qui a semblé triste, mais qui a eu ensuite un très grand succès à la Comédie-Française.
MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Endorm., 1889, p. 1173.
2. P. ext. [En parlant de tout spectacle ou de toute manifestation socio-culturelle ou artistique] Échec complet. Finalement, quand il s'occupe de quelque chose, on peut être certain que ce sera un four (BECQUE, Parisienne, 1885, II, 7, p. 304) :
7. Ce roman a été étranglé à sa naissance par Troppmann et Pierre Bonaparte. Il serait juste de le réhabiliter. C'est un four immérité. Georges devrait penser à le réintroduire dans le monde par quelques articles corsés.
FLAUB., Corresp., 1879, p. 280.
REM. Fournille(s), (Fournille, Fournilles)subst. fém., gén. au plur. Petits branchages ou brindilles aptes à chauffer le four. Dans les chambres, les cheminées sont rares. Parfois, on y allume, en se couchant, une flambée de fournilles (FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p. 161).
Prononc. et Orth. :[]. Enq. : //. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1188-91 « ouvrage de maçonnerie voûté, généralement circulaire, où l'on fait cuire le pain, la pâtisserie, etc. » (CHR. DE TROYES, Perceval, éd. F. Lecoy, 1764 : Molins n'i mialt ne n'i cuist forz); 2. 1564 p. anal. four à chaulx (THIERRY) (v. ); 1801 four à reverbère (CRÈVECŒUR, Voyage, t. 1, p. 283); 3. 1659, 19 déc. théâtre (LAGRANGE, Registre ds Fr. mod. t. 15, p. 201 : Zénobie (...) un four); 4. 1692 « maison où l'on tient cachés ceux qu'on enrôle » (DANCOURT, la Gazette, sc. 1 ds LITTRÉ); 5. 1829 four à cristaux (BOISTE); 6. 1834 « partie close d'un fourneau, d'une cuisinière où l'on peut mettre des aliments pour les faire cuire » (BALZAC, E. Grandet, p. 88 : tu nous feras une tarte aux fruits et tu nous cuiras au four tout le dîner). Du lat. class. furnus « four ». Fréq. abs. littér. :829. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 468, b) 1 452; XXe s. : a) 2 219, b) 1 012. Bbg. Archit. 1972, p. 162. — BAR (F.). Four « insuccès théâtral ». Fr. Mod. 1953, t. 21, p. 207. — MAT. Louis-Philippe 1951, p. 147.

four [fuʀ] n. m.
ÉTYM. 1080, forn; du lat. furnus.
1 Ouvrage de maçonnerie voûté (à l'origine), souvent circulaire, muni d'une ouverture par devant, et où l'on fait cuire le pain, la pâtisserie, etc. || Four de boulanger. || Bouche, gueule d'un four. || Plaque fermant la bouche d'un four. Bouchoir. || Voûte du four. Chapelle. || Le cul d'un four ( Cul-de-four). || Porte d'un four. || Bois de boulange, pour chauffer le four (→ Aulne, cit. 2). || Mettre au four ( Enfourner); sortir du four ( Défourner). || Tige de métal servant à remuer le bois dans le four. Fourgon, fourgonner. || Récipient où l'on met la braise tirée du four. Étouffoir. || Nettoyage du four; ébraiser un four ( Écouvillon).(1690). Anciennt. || Four banal ( Fournage).Four communal. || Cuisson, séchage du pain dans le four ( Boulangerie; pain; biscotte; baisure, croûte). || Porter un plat, une pâtisserie au four du boulanger.
1 Chaque jour il allait visiter les fours, goûter le pain et s'assurer de la régularité de toutes les distributions.
Ph. P. Ségur, Hist. de Napoléon, V, I.
2 À midi, le boulanger chargea son four en plein avec des fagots de chêne bien sec.
J. Giono, Jean le Bleu, p. 190.
Loc. prov. (1685). (On ne peut) être à la fois au four et au moulin, partout à la fois.
2.1 C'était donc déjà une petite entreprise qu'LN faisait marcher tambour battant car on la voyait à la fois au four et au moulin, recevant les clientes, dirigeant les essayages, surveillant la fabrication.
R. Queneau, le Vol d'Icare, p. 188.
Loc. Pièce de four : pièce de pâtisserie. Pâtisserie.
3 Du laitage, quelque pièce de four.
Rousseau, Émile, II.
2 (XVe, « gâteau »; de pièce de four). || Petits fours (1807) : petits gâteaux qui se mangent frais. || Petits fours secs (pâte d'amande, meringues), frais (gâteaux de pâtissier en réduction). || Assiette de petits fours. || Voulez-vous un petit four ? || Le buffet comportait des petits fours et des glaces.
4 (…) comme si elle (Gilberte) eût pu avoir tant de petits fours à sa disposition sans avoir demandé la permission à sa mère (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. III, p. 101.
5 Il y avait trois vieilles dames avec des rubans au cou, et Mlle Éva avec un jabot plissé qui préparait le thé et les petits fours (…)
Aragon, les Beaux Quartiers, I, XIV.
3 Loc. Une bouche grande comme un four. || Ouvrir la bouche comme un four.Par ext. (fam.). || Ouvrir un grand four. — ☑ Il fait chaud comme dans un four ( Étuve, fournaise). — ☑ (Mil. XVe). Il fait noir comme dans un four, très noir.
6 (…) ouvrant la bouche aussi grande qu'un four à force de bâiller (…)
Scarron, le Roman comique, I, VI.
7 De temps en temps, un des buveurs regardait dans la rue et s'exclamait : — Il fait noir comme dans un four — ou : — Il faut être chat pour aller dans la rue sans lanterne à cette heure-ci !
Hugo, les Misérables, II, III, III.
8 La chaleur est intolérable (…) Et l'air qui s'engouffre par la portière semble soufflé par la gueule d'un four. À Orléansville, le thermomètre de la gare donne, à l'ombre, quarante-neuf degrés passés !
Maupassant, Au soleil, La province d'Oran.
9 On n'y voyait pas plus que dans un four, sauf que là-bas le mur se déchirait et par l'ouverture maintenant entrait un flot de lune (…)
Aragon, les Beaux Quartiers, I, XXVII.
4 Loc. fig. (1656, faire four; p.-ê. de l'extinction des chandelles faute de spectateurs, la salle devenant noire comme un four, ou plutôt [Esnault] par référence au sens argotique de éclairer « payer » : pièce « non éclairée », « qui ne rapporte pas un sou »). Faire un four : échouer, faire fiasco, en parlant d'une représentation dramatique, et, par ext., de tout spectacle, réunion, manifestation artistique.
(1872). Échec complet. Désastre, échec, insuccès; fam. bide. || La représentation a été un four complet, un four noir. || Ce concert, cette exposition, cette réunion, ce gala a été un four.
10 Fini aussi le talent. Quel four, sa Faunesse au dernier Salon ! Ça ne tenait pas (…)
Alphonse Daudet, Sapho, IV.
11 Si votre Nana ne chante ni ne joue, vous aurez un four, voilà tout… un four ! un four ! cria le directeur dont la face s'empourprait. Est-ce qu'une femme a besoin de savoir jouer et chanter (…)
Zola, Nana, I, p. 5.
5 (1833). Partie close d'un fourneau, d'une cuisinière où l'on peut mettre les aliments pour les faire cuire. || Four d'une cuisinière à charbon, autour duquel circule la flamme du foyer. || Four des cuisinières à gaz, électriques. || Mettre qqch. au four; cuire au four. || Viande, volaille, rôti, gigot au four. || Gratin, pommes, crème au four. || Faire sécher des fruits au four. || Mettre, glisser un plat au four. || Plats, récipients qui vont au four, dont la matière ( Pyrex, vitrocéramique) résiste à la chaleur d'un four. || Nettoyer un four avec du décapant en bombe. || Four à pyrolyse; four autonettoyant. || Ramequin pour la cuisson au four.Four de campagne : four portatif chauffé au moyen de charbons ardents, de braises. Brasero; barbecue.Four à micro-ondes, à chaleur tournante. || « Le four à micro-ondes — simple d'emploi et rapide — bouleverse véritablement la cuisine et la cuisson. Il n'émet pas de chaleur mais des ondes électromagnétiques — semblables aux ondes radio ou T. V. — qui traversent les aliments et mettent en vibration les molécules. L'effet de friction provoque l'échauffement des aliments et leur cuisson en quelques minutes : le mets se cuit de lui-même à l'intérieur. Mais le four reste froid et ne se salit pas ! » (le Nouvel Obs., no 1017, 1er mars 1984, p. 1-2).
12 (…) tu nous feras une tarte aux fruits, et tu nous cuiras au four tout le dîner (…)
Balzac, Eugénie Grandet, Pl., t. III, p. 531.
6 (V. 1560). Techn. et cour. Ouvrage ou appareil, constitué le plus souvent d'une chemise intérieure (ou massif) en matériaux réfractaires et d'une armature extérieure (maçonnerie, tôle, etc.) souvent calorifugée, dans lequel on fait subir à diverses matières, sous l'effet d'une chaleur intense, des transformations physiques ou chimiques. || Opérations effectuées dans les fours ( Affinage, alliage, amalgame, calcination, carbonisation, cémentation, combinaison, combustion, cuisson, dessiccation, distillation, ébullition, fusion, grillage, liquéfaction, mélange, oxygénation, pétrification, puddlage, purification, réduction, séchage…). || Parties d'un four. Âtre, buse, carneau, chauffe, cheminée, chemise, creuset, étalage, foyer, grille, gueulard, gueule, ouvreau, plaque, porte, revêtement, sole, soufflerie, tirette, trémie, tuyère, ventre, voûte… || Four vertical, horizontal, fixe, tournant.Combustibles d'un four : four au charbon, au gaz, à la vapeur. || Four au pétrole, à mazout (→ Cuire, cit. 5), à huiles lourdes. || Fours électriques, fours à arc, à résistance, à induction (→ Électricité, cit. 6). || Fours à chauffe directe (combustible et matière mélangés ou alternés), fours à bas foyer. Forge, foyer.(1872). || Fours à cuve; fours de finage; fours oscillants. Convertisseur; et aussi cubilot, fourneau (haut fourneau). || Fours à chauffe distincte.(1872). || Fours à réverbère, fours à coupellation, fours rotatifs. || Fours à chauffe extérieure, en vase ouvert (fours à creusets, fours à bassins) ou en vase clos (fours à cémentation). || Fours à gaz ( Cornue), à moufles, à coupelles, à cylindre, fours aérothermes ( Calorifère, thermosiphon).Système de tirage des fours : fours à grille, à ouvreaux, à tuyère, à manche, fours à tirage forcé : hauts fourneaux, etc.Fours à récupération.Utilisation des fours industriels. || Fours à minerai ( Fonte, métallurgie). || Four à charbon de bois, à chaux ( Chaufour), à ciment; à brique, à céramique, à tuile, à plâtre, à porcelaine. || Fours de verrerie ( 1. Arche, 4.; carcaise). || Petit four où l'on calcine l'émail (fournette). || Four Pasteur, utilisé pour stériliser des instruments. Autoclave, étuve; asepsie.
13 (…) la fabrique de tuiles rondes (…) près de laquelle se voyait le four et sa gueule profonde, ses longues pelles, son chemin creux et noir.
Balzac, le Médecin de campagne, Pl., t. VIII, p. 403.
tableau Vocabulaire de la chimie.
(Fin XIXe). || Four Martin, destiné à l'affinage de la fonte.(Mil. XXe). || Four solaire, à énergie solaire concentrée par un miroir concave. Héliodyne.
Four crématoire, destiné à brûler des cadavres (→ Camp, cit. 3).
7 (1829; par anal. du sens 1.). || Four à cristaux : cavité tapissée de cristal de roche. || On rencontre des fours à cristaux dans les Alpes.
DÉR. Fournage, fourneau, fournée, fournil.
COMP. Chaufour, défourner, enfourner.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • four — four …   Dictionnaire des rimes

  • four — 1. (four) s. m. 1°   Ouvrage de maçonnerie rond et voûté, où l on fait cuire le pain. Chauffer le four. •   Chaque jour il allait visiter les fours, goûter le pain, et s assurer de la régularité de toutes les distributions, SÉGUR Hist. de Nap. v …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • four — FOUR. s. m. Lieu vouté en rond, avec une seule ouverture pardevant, & destiné pour y faire cuire le pain, la pastisserie, &c. Four bannal. four à ban, la gueule de four. mettre le pain au four. chauffer le four. faire secher des fruits au four.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • four — [fo: US fo:r] number, n [: Old English; Origin: feower] 1.) the number 4 ▪ She is married with four children. ▪ They arrived just after four (=four o clock) . ▪ Luke will soon be four (=four years old) . 2.) on all fours supporting your body with …   Dictionary of contemporary English

  • four — O.E. feower, from P.Gmc. *petwor (Cf. O.S. fiwar, O.Fris. fiuwer, Frank. fitter , Du. and Ger. vier, O.N. fjorir, Dan. fire, Swed. fyra, Goth. fidwor four ), from PIE *kwetwer four (Cf. Skt. catvar …   Etymology dictionary

  • four — Four, m. Est ce lieu voulté et clos de toutes parts, horsmis en l emboucheure, où on cuict le pain, patisserie, tartes, et choses semblables, Furnus, Clibanus. Mais en fait de vaisseaux de mer, Four est une grande piece de bois qui est entée dans …   Thresor de la langue françoyse

  • Four — Four, n. 1. The sum of four units; four units or objects. [1913 Webster] 2. A symbol representing four units, as 4 or iv. [1913 Webster] 3. Four things of the same kind, esp. four horses; as, a chariot and four. [1913 Webster] {All fours}. See… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Four — steht für: Le Four, zwei Leuchttürme vor der Französischen Atlantikküste Four (Isère), eine Gemeinde im französischen Departement Isère Four (Album), ein Album der amerikanischen Band Blues Traveler FOUR ist die Abkürzung für: Belnaps vierwertige …   Deutsch Wikipedia

  • four — [fôr, fōr] adj. [ME < OE feower, akin to Ger vier, Goth fidwōr < IE base * kwetwor > L quattuor, Welsh pedwar] totaling one more than three n. 1. the cardinal number between three and five; 4; IV 2. any group of four people or things 3.… …   English World dictionary

  • Four — (f[=o]r), a. [OE. four, fower, feower, AS. fe[ o]wer; akin to OS. fiwar, D. & G. vier, OHG. fior, Icel. fj[=o]rir, Sw. fyra, Dan. fire, Goth. fidw[=o]r, Russ. chetuire, chetvero, W. pedwar, L. quatuor, Gr. te ttares, te ssares, pi syres, Skr.… …   The Collaborative International Dictionary of English


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.